Immersion chez les Mayas : une journée hors des sentiers-battus

immersion-chez-les-mayas-:-une-journee-hors-des-sentiers-battus

Jusqu’ici, les Mayas nous ont déjà livré nombreux de leurs secrets. Les journées et soirées confidentielles au près des locaux ont éveillé nos sens aux senteurs, odeurs, musiques et paysages du Mexique. A l’aube d’un nouveau jour, nous sommes poussés par l’envie d’explorer plus encore cette culture.


L’expérience des ruines de Ek Balam


Nous ouvrons la page du cinquième jour de notre voyage écotouristique.

Le soleil se lève sur la péninsule du Yucatan. Les rayons percent la végétation luxuriante et les monuments millénaires se dessinent peu à peu à l’horizon.

Aujourd’hui, nous rêvons d’ouvrir les portes du passé des Mayas. Cela tombe bien, la région mexicaine dans laquelle nous avons posé nos bagages est jonchée de témoins en pierre. Ces éternels compteurs d’une époque disparue et fascinante.

Les ruines Ek Balam nous attendent alors à quelques kilomètres. Figées et étincelantes parmi la verdure, elles nous font la démonstration d’une force immuable. Ce site est une ancienne ville maya perdue au cœur de la jungle mexicaine. Le temple principal, aussi appelé acropole, fut érigé tel un mausolée pour le souverain Ukin Kan Lek Tok. Parait-il que son nom est inscrit à chaque extrémité du temple, gravé sur les langues fourchues des serpents. Ouvrons grands les yeux !


Les ruines El Balam sont généralement peu visitées. Quelle chance ! Les panneaux de stuc ont su traverser le temps sans souffrir des va-et-vient des touristes. Certains sont même entièrement conservés, notamment au sein du Templo de los Frisos. En gravissant son sommet, nous tombons nez-à-nez avec un masque géant auréolé de sculptures. Les frises historiques nous racontent alors des histoires d’anges, de nobles et de cérémonies.

Un coup d’œil en bas suffirait à nous donner le vertige. Mais la vue, à plus de trente mètres au-dessus de la péninsule du Yucatan, est à couper le souffle.

Comme la plupart des sites mayas du pays, Ek Balam trône tout près d’un cénote. Ce dernier, appelé X Canche, fut ouvert récemment au public. Une perspective alléchante pour nous qui voyageons hors des sentiers battus…


Comme aspiré par un Cénote


Imaginez la Terre il y a des millions d’années, lorsque les astéroïdes tombant des cieux percutaient violement les sols. Dans leur immense fracas, ils creusaient des trous et entrainaient la naissance de formations géologiques uniques au monde. Les trous se gorgeaient parfois d’eau douce, laissant alors notre planète percluse de tâches bleues insondables. Le hasard, ou pas, faisait que ces phénomènes naturels époustouflants se déroulaient principalement aux confins de ce qui deviendrait le Mexique.

Les Mayas nommèrent alors ces précipices énigmatiques « dzonot » ou « trous d’eau ». Jamais ils ne purent sonder les profondeurs de ces piscines naturelles, à tel point qu’elles devinrent aussi captivantes qu’effrayantes à leurs yeux. Dans leur croyance, elles furent même peu à peu considérées comme les portes d’entrée vers le domaine des morts.

Aujourd’hui, ces miracles géologiques portent le nom de Cenotes. Alors, qui de nous serait assez courageux pour plonger ?


Au cœur du tourisme communautaire de Unajil-EkBalam


Pour finir notre séjour communautaire à Unajil-EkBalam, le village vivant au pied des ruines d’Ek Balam nous entraîne dans leur quotidien. Ils nous proposent de vivre une expérience immersive unique, à travers l’hébergement, l’alimentation et diverses activités.

Nous sommes amenés à découvrir leur coopérative. Née en 2000, elle a pour objectif de protéger l’environnement et de valoriser les richesses culturelles locales. Les habitants nous amènent alors à la découverte de leur faune et de leur flore d’exception. Hors des sentiers battus, la nature se laisse approcher et appréhender sans crainte…

Si nous sommes chanceux, de retour au village, nous assisterons à une cérémonie traditionnelle. Les mythes et les légendes mayas sont très vivaces. La vie au sein de la communauté est rythmée par de nombreux rituels et croyances, mis à l’honneur lors de cérémonies hypnotiques. Nous pourrions alors expérimenter les célébrations du chaak chaak (danse de la pluie afin d’apporter l’eau aux plantations) ou du jeetz meek (présentation du nouveau-né à la communauté). Au détour de cette soirée, peut-être même qu’un ancien du village nous parlerait de la Xtabay ou du YumBalam…


Le conseil Goamigo :

N’hésitez pas à vous rapprocher de Ruben. Ce jeune guide du village, passionné par sa région, vous fera découvrir des endroits insoupçonnés et invisibles sur les guides…